Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le monde…. Pas à pas

Le monde…. Pas à pas

Commentaires, anecdotes, itinéraires, etc sur nos différents voyages


La pluie s’invite

Publié par Sylvain Theriault sur 25 Septembre 2022, 12:51pm

Samedi 24 septembre
Température : 18 degrés, pluvieux
Trajet : Grado - Salas
Km : 22
Ce matin, nous sommes anxieux, Hénauha
ne va pas bien. Kevyn et Melinda s’en vont à l’urgence. Ça fait 2 jours qu’il fait de la fièvre, a de la difficulté à respirer et ne veut pas manger. Il a seulement 5 mois, notre petit bonhomme. Bonne réaction des parents. Aucune chance à prendre.
 
Petit déjeuner à l’hôtel. L’hôtelier nous avise que nous avons une seconde nuit de payer. Pas question de discuter ce matin. Nous mangeons et nous quitterons par la suite.

Les prévisions météorologiques indiquent que le temps sera nuageux le matin. La pluie sera en PM. N’ayant que 22 km à parcourir, peut-être éviterons-nous la pluie.
 
Eh bien mausus ! Les météorologues d’Espagne sont aussi efficaces que ceux de chez nous. Après seulement 45 minutes que nous « suons » notre vie, (Ben oui, déjà une montagne) le déluge nous tombe dessus. Nous pensons rebrousser chemin et profiter de notre nuitée, déjà payée. Option très alléchante, mais refaire cette partie de montée, que dis-je d’escalade ! demain, non merci.
Le déluge dure une vingtaine de minutes. Nous nous sommes réfugiés sous un grenier pour éviter un peu la pluie. Tout à coup, je m’aperçois que, dans le jardin, près de la maison, un chien me regarde. Il n’est pas attaché. Il va sûrement aboyer ou pire venir vers nous. Après tout, nous sommes chez lui. Bien non, il me regarde tout simplement. En regardant plus attentivement, je vois cinq autres chiens. Ce ne sont pas des petits toutous domestiques, mais tous des gros chiens. Quelle chance ! C’est la première fois que je m’abrite chez une personne et le celui-ci opère un chenil. Par miracle, aucun chien ne bouge. Ils ne nous regardent même pas. Tant mieux.
Aussitôt la pluie terminée, nous quittons, tranquillement, notre abri.
Avec ce qui est tombé, nous croyons être correct pour un bon moment. Nous vivons d’espoir. Un autre déluge nous tombe dessus moins de 30 minutes plus tard.
Si l’amour peut déplacer des montagnes, peut-il déplacer ces foutus nuages. Finalement, les prévisions du mardi n’étaient pas trop erronées.
C’est durant une des 4 averses ! et des 5 montées ! que Janie se met à rire dans la forêt. Elle me dit qu’elle suit Frodon (Le Seigneur des anneaux) avec sa cape verte. Beaucoup d’imagination la dame. Pas besoin de dire que Frodon est un peu, pas mal, énormément tanné de marcher avec un tuyau d'arrosage sur la tête.
Finalement, vers la fin de la matinée, la pluie cesse. Les sentiers sont boueux et glissants. En passant près d’une vieille église, il est indiqué que le toit sera refait prochainement. Des tuiles en argiles sont déposées sur une table et les pèlerins sont invités à y inscrire leur nom et des commentaires. Ces tuiles serviront lors de la réparation. À voir l’état de l’église, ce n’est pas seulement le toit qui est à refaire. Elle doit avoir au moins 500 ans. Elle est abandonnée depuis 200 ans !
Nous arrivons, enfin, à Salas. Une belle averse salut notre arrivée. Ma première tentative pour trouver un hébergement tombe à plat. Plus de chance avec la deuxième. L’auberge à 3 dortoirs et deux chambres. Pour 10 € de plus, nous prenons une chambre. Le souper est offert pour 12.50 € et le déjeuner pour 5 €. Nous prenons tout. Plus besoin de chercher pour se nourrir aujourd’hui.
Après la douche, nous sortons faire le tour de la ville. Bien entendu, le soleil est revenu. Nous nous assoyons pour prendre une bière. Le serveur demande quelque chose à Janie. Elle dit « si ».Deux minutes plus tard, un gros bol de soupe et 1 litre de vin sont déposés sur la table. Pas fin pour deux cents, nous commençons à manger. Le serveur revient avec deux autres plats. Un bol avec des pois chiches et l'autre avec de patates mélangées avec un légume vert. En parlant avec lui, il mentionne que Janie a commandé le menu du jour! Ce n’est pas moi seulement qui a besoin d’approfondir son espagnol.
Janie retourne à notre auberge pour annuler le souper que nous avions réservé. Avec les trois plats que nous avons reçus et mangés, nous n’avons plus faim. Aussitôt Janie revenu, le serveur nous demande si nous prenons du poisson ou de la viande pour notre repas. WHAT! il est fini le repas. Ça fait 3 gros bols de nourriture que nous mangeons. Le serveur trouve cela drôle. Nous finissons par sortir de table. Une marche va nous faire du bien.
Dans notre guide, il est inscrit que les Carajitos sont la spécialité de la place.  C’est un biscuit fait de lait, noisette et œuf. Succulent. Nous allons à la pâtisserie en acheter.
Une dernière averse nous achève. Nous rentrons à l’auberge.
Nous tentons de rejoindre Kevyn et Melinda pour des nouvelles. Le petit est en observation.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents